L'ostéopathie



Définition : qu’est-ce que l’ostéopathie ?

L’ostéopathie est une thérapie manuelle dont le but est de rechercher puis de soigner l’origine d’un trouble, d’une gêne ou d’une douleur.  

Elle s’appuie sur le principe qu’une diminution de mobilité de toute partie du corps humain (articulation, organe, nerf…) engendre localement, puis à distance des répercussions mécaniques et fonctionnelles. L’ostéopathie a deux rôles : le soin, mais aussi la prévention.  

Le but de l’ostéopathie est de restaurer la mobilité des structures de l’organisme afin d’aider celui-ci à retrouver une bonne fonction. Elle envisage l'Homme dans sa globalité.

Principe de l’ostéopathie

Créée le 22 juin 1874 par le médecin américain Andrew Taylor Still (1828-1917), l'ostéopathie est fondée sur des techniques manuelles visant à la conservation ou la restauration de la mobilité des différentes structures de l'organisme.
« Ce qui caractérise l’état de santé d’un organisme humain, c’est l’équilibre entre tous les éléments composant sa structure et tous les éléments composant ses fonctions.»
Elle se base sur l'idée selon laquelle toute perte de mobilité naturelle des organes les uns par rapport aux autres apparaît au niveau des muscles, des tendons, des viscères, du crâne ou des enveloppes (fascia), et induit des dysfonctionnements locaux ou à distance. Par exemple, une entorse de cheville peut entrainer des douleurs d'épaule. Il faudra alors traiter la cheville pour faire disparaitre ces douleurs d’épaule. De plus, lorsqu’une structure commence à perdre sa mobilité, la fonction qu'elle est censée remplir peut être altérée et entrainer une gêne fonctionnelle.
L’ostéopathie va au-delà des symptômes et recherche les causes fonctionnelles qui ont pu les engendrer. Différentes techniques sont ensuite à notre disposition pendant le traitement :
  • Des techniques de manipulation structurelle ou vertébrale, qui s'adressent aux articulations du bassin, du rachis, des membres supérieurs et inférieurs.
  • Des techniques fasciales, qui s'adressent aux muscles, aux ligaments, aux tendons ou à la peau.
  • Des techniques viscérales, qui s'adressent aux organes.
  • Des techniques crâniennes, qui s’adressent aux os crâniens et à leur contenu.
  • Des techniques fluidiques, qui agissent sur tous les fluides du corps.
Ce sont des techniques douces dont le choix se fera en fonction du patient, de son état de santé, des examens complémentaires, de la région à traiter et des symptômes présentés.
L’ostéopathie est une médecine manuelle, reconnue par l'Organisation Mondiale de la Santé. Elle est également reconnue en France depuis l’article 75 de la loi
dn°2002-303 du 4 mars 2002 relative aux droits des malades et à la qualité
du système de santé. N° 54 Page 4118.
Les décrets d’application qui encadrent cette profession sont parus le 25 mars 2007.

Cabinet Haase Olivier